LES MOMIES  
 

Les égyptiens n'avaient pas peur de la mort, ce n'était qu'un passage vers une autre vie dans un autre monde.

Les égyptiens de la préhistoire entretenaient déjà cette idée de vie après la mort et agrémentaient
les tombes d'objets utiles ou décoratifs (peignes, vaisselle, bijoux...), car le défunt devait avoir
le même confort que dans sa vie terrestre.

La plus ancienne momie retrouvée est celle de Djer, Elle avait environ 50 000 ans et il ne restait d'intact
qu'un avant bras recouvert de bandelettes et 4 bracelets inscrustés d'or et de pierres (les pillards, sans doute...).

Les embaumeurs mirent au point une technique qui évolua au fil du temps et qui était réservée au pharaon,
ensuite, les nobles se firent embaumer aussi. 

Le corps est placé sur une table en pierre scultée en forme de lion. Des rainure
permettent l'écoulement de l'eau et des fluides naturels lors du lavage et du traitement du corps.

La première étape ne commençait que 2 à 3 jours àprès le décès. Elle consiste à casser l'os du nez pour
sortir le cerveau de la boite cranienne par les narines. On utilise un crochet généralement en métal
d'environ 40 cm de long. Le crâne lavé, on remplit la cavité de lin enduit de résine
et ce mélange devient solide.

La seconde étape consiste à vider le corps des viscères. A l'aide d'une lame tranchante en pierre, on
pratique une inscision sur le côté gauche de l'abdomen.
On prélève tout sauf le cœur qui est considéré comme le centre des émotions, le siège de la raison et de l'esprit.
Les viscères sont lavés, farcis de myrrhe, d'anis puis trempés dans de la résine. Ils sont ensuite enveloppés
dans du lin très fin et placés séparément dans les vases canopes. Ces vases sont posés dans
la tombe car aucune parcelle du défunt ne doit être prise par des ennemis.
L'abdomen est rincé et aspergé d'huiles parfumées puis rempli d'un mélange de myrrhe pure, de canelle,
de sciure de bois, de hénné, en tout 15 ingrédients sont utilisés.
Ceci terminé, on suture parfois l'incision, mais le plus souvent on la recouvre d'une plaque d'or.

On utilise la même méthode pour les ouvertures du nez, de la bouche, des yeux et des oreilles.

La troisième étape est celle de la dessication. Elle a pour but de préserver le corps. Le défunt est
recouvert de 10 fois son volume de poudre de natron (carbone de sodium hydraté naturel).
Celui-ci absorbe l'humidité des tissus. Ce processus dure 40 jours.
Au cours de cette étape, pour les pharaons et les riches, on plaçe des doigtiers d'or aux extrémités
des mains pour les protéger et éviter de "perdre" les ongles.

La quatrième étape dure environ 16 jours. Elle est délicate et consiste à enrouler le corps dans
les bandelettes de lin (jusqu'à 375 m² de tissus était utilisés). Les bandelettes qui mesurent
de 6 à 20 cm de large, sont badigeonnées d'une sorte de gomme qui devient dure et "colle" la momie dans son cercueil.
On place des amulettes   entre les épaisseurs de lin ainsi que
des papyrus portant des formules magiques destinées à écarter les démons et à aider à franchir
les portes de l'autre monde.

Les hommes ont le plus souvent les mains placées sur les organes génitaux, les femmes les bras
le long du corps. Seules les momies royales ont les bras croisés sur la poitrine.

A la dernière étape on place un masque à l'image du défunt sur la momie ainsi qu'une longue perruque
et un collier doré. Les masques des pharaons sont en or ornés de pierres précieuses, les moins riches
se contentent de masques peints.
Le corps rejoint sa sépulture, la conception totale a duré 70 jours, ce qui représente la même durée que
l'éclipse de Sothis (Sirius). On parfume la momie et on la place dans un cercueil, et même dans plusieurs
emboités les uns dans les autres pour les pharaons et les plus riches.
 
 

Enfin avait lieu la cérémonie. Très simple pour les plus modestes, les riches offrent des hommages chers
et sophistiqués.
Les funérailles ont pour but d'identifier le défunt à Osiris (Dieu des morts) et se déroulent en 4 étapes :

  • Le deuil et les pleurs
  • La traversée du Nil
  • La procession vers la nécropole
  • L'arrivée au tombeau.
  • Le cortège est formé par les prètres, la famille, les amis et les servantes qui portent de la nourriture et
    des offrandes. Pour fermer la marche, deux femmes représentant Isis et Nephtys ainsi qu'un groupe
    de pleureuses. Tout le monde suit le sarcophage porté avec un vase canope étoilé et une statue du défunt.
    A l'arrivée, ils sont accueillis par des prètres et des danseurs, la cérémonie d'ouverture de la bouche et
    des yeux peut commencer.
    Un prètre revêt le masque du Dieu Anubis. La momie et son sarcophage sont placés debout et des
    aliments sont portés à sa bouche ainsi que divers objets sacrés aux yeux, aux oreilles et au nez, ceci
    afin d'assurer le goût,la vue, l'ouie et la parole dans l'au-delà.

     
    dans la tombe   le livre des morts  

    retour Égypte
      retour accueil